Impact d'un déménagement du périurbain au centre-ville sur les consommations de carburant des ménages

Description

Année de financement : 2009
Rattachement à un programme : Non
Type de sélection : GO3 : AAP n°1 Transports, territoires et individus (2009)
Partenaire principal : FNAUT
Responsable scientifique : Jean-Marie BEAUVAIS
Partenaires secondaires : Beauvais consultants ; ETICS [Univ. Tour] ; PACT Indre-et-Loire
Coût de la recherche : 29 900 € TTC
Montants du financement : 29 900 € TTC (ADEME)
Durée de la recherche : 6 mois
Mots clés : densification urbaine ; transferts modaux ; énergie ; effet de serre ; mobilité durable ; ville des courtes distance

Predit 4 - Mobilités dans les régions urbaines

Financeur

  • ADEME

Organisme

FNAUT

Objectif(s)

Il s'agit d'estimer l'impact de la densité de population sur les consommations de carburant et sur les émissions de gaz à effet de serre afin d'éclairer les politiques publiques visant un urbanisme durable.

Positionnement par rapport à l'existant

Habituellement, en retraitant des enquêtes ménages déplacements, on conclut que les émissions de gaz à effet de serre imputables aux déplacements locaux des résidents sont 2 voire 3 fois plus importantes pour ceux qui résident dans le périurbain que pour ceux qui résident dans la commune-centre. Mais on ne peut pas en conclure qu'il en serait de même pour des ménages du périurbain qui viendraient s'installer dans la commune-centre car les ménages qui habitent actuellement le périurbain sont différents des ménages qui habitent actuellement dans la commune-centre (taille des ménages, motorisation, CSP, âge, etc.).

Méthode

La méthode retenue consiste à suivre des ménages, en l'occurrence 19 ménages, qui résidaient dans la périphérie de Tours (dans un rayon de 30 km) et qui sont venus s'installer à Tours. Dans un premier temps, une enquête permet de reconstituer le programme d'activité de chaque membre du ménage pour chaque jour de la semaine avant le déménagement et après le déménagement. Dans un deuxième temps, chaque programme d'activité (tout au moins pour ce qui concerne les sorties habituelles) est traduit en kilomètres, en litres de carburant, en euros de carburant, en énergie et en émissions de gaz à effet de serre.

Apports et résultats attendus

Au niveau de l'ensemble des 46 personnes suivies, les consommations de carburant des ménages ont été réduites de 37% (déplacements en voiture seulement) et les émissions de gaz à effet de serre de 35% (ensemble des déplacements tous modes confondus).

Cette réduction entre l'ancienne localisation et la nouvelle localisation est imputable, non pas à une baisse du nombre d'activités qui est resté constant, mais à une baisse de la longueur des déplacements qui est passé de 9km à 6km en moyenne. Beaucoup de déplacements peuvent maintenant se faire à pied notamment pour les études et pour les achats. SI bien que la marche représente 38% des déplacements après déménagement contre seulement 11% avant déménagement.

Mode(s) de valorisation envisagé(s)

Diffusion des résultats (rapport, résumé et diaporama) par le réseau du PREDIT.
Diffusion des résultats par le réseau de la FNAUT (bulletin « Fnaut-Info », projet de conférence de presse commune ADEME-FNAUT, etc.)
Article dans la revue « Transports urbains » en 2011,
Présentation des résultats à la Communauté d'agglomération de Tours en 2011.

Document(s) attaché(s) :

Résultats du projet :

Synthèse