Mis à jour le 11/02/2016

Groupe opérationnel 2 : Qualité et sécurité des systèmes de transport

Sécurité et sûreté des transports routiers et ferrovaires,  gestion des trafics, fiabilité des systèmes, accessibilités pour les personnes à mobilité réduite, confort et ergonomie.

  • Président
    • René AMALBERTI (MACSF)
  • Vice-Présidents
    • Frédéric BAVEREZ (Kéolis)
    • Patrice Akanin (SNCF)
  • Secrétaire chef de file
    • Arantxa JULIEN (MEDDE/CGDD/DRI/SR4)
      Chargée de mission
      Tour Voltaire
      92055 La Défense cedex
      Tél. : 01 40 81 14 22
  • Autres financeurs
    • ANR
    • FUI
    • OSEO
Recueil des recherches «Qualité et sécurité des systèmes de transport»
(octobre 2013)
Liste des recherches «Qualité et sécurité des systèmes de transport»
(octobre 2013)
Recueil des thèses «Qualité et sécurité des systèmes de transport»
(octobre 2013)

Protocole d'accord d'août 2008

Objectifs

La qualité globale des systèmes de transport, de leurs « lignes » mais plus encore de leurs « noeuds » et des interfaces entre modes, est aujourd'hui la condition de leur efficacité et attractivité, et beaucoup d'améliorations sont attendues dans ce domaine.

Les progrès importants réalisés ces dernières années en terme de sécurité routière appellent approfondissement et confirmation dans le temps. Il faut pour cela agir à la fois sur l’aménagement, sur les technologies (de sécurité active notamment), sur les dispositifs de formation tout au long de la vie, pour les usagers les plus vulnérables (piétons et deux-roues), et pour réduire l’accidentologie globale et pas seulement celle qui conduit à des décès. Les liens entre santé et sécurité sont poursuivis de façon à donner à la politique de sécurité routière les moyens d’une véritable politique de santé publique.

Axes de travail

La gestion du trafic routier a été assez peu traitée dans le Predit 3, en partie du fait de la priorité forte donnée aux objectifs de sécurité. Pourtant, des approches renouvelées de ce domaine sont nécessaires, tenant compte des technologies de communication aujourd’hui disponibles et
intégrant les enjeux de sécurité, d’économies d’énergie et de réduction des congestions.

La sécurité des transports ferroviaires, apparemment moins problématique, reste un enjeu important car l’augmentation des flux, des vitesses, et de la pression sur les coûts impose d'augmenter la capacité des infrastructures, ce qui nécessite, notamment, des analyses
approfondies des procédures de sécurité.

Les questions de sûreté des transports (protection contre les actes de malveillance) prennent une place croissante, pour les transports de voyageurs comme pour les marchandises, que celles-ci soient dangereuses ou non. Ces questions ont tenu une place modeste dans le Predit 3 et devraient être mieux prises en compte dans le nouveau programme.

La fiabilité est un souci croissant à tous les niveaux : celui des véhicules (systèmes embarqués incorporant de plus en plus d’informatique et d’électronique, tant pour le contrôle interne et les diagnostics que pour les assistances à la conduite), comme celui des systèmes (contrôle commande ferroviaire, information routière et régulations..). La pression de la mobilité augmente très fortement les exigences de disponibilité et donc de fiabilité et d’entretien préventif.

L’ergonomie, enfin, permettra de prendre en compte les enjeux liés au vieillissement de la population et aux déplacements des personnes à mobilité réduite, et un souci global de confort qui se manifeste de plus en plus et qui peut-être déterminant dans l'attractivité des transports collectifs.

Consulter le programme de travail du Predit 4 pour en savoir plus